Deux enluminures issues du Livre d’images de Madame Marie.

 

Cela faisait un petit bout de temps que je n’avais posté de nouvelles réalisations dans le domaine de l’enluminure, tant nous étions absorbés, Goscelin et moi, dans des considérations plus techniques sur les outils et le mobilier des enlumineurs. Nous avons tout récemment repris notre courage à deux mains pour terminer chacun nos miniatures en cours, débutées lors d’un stage avec Renaud Marlier. Il s’agit de deux enluminures de grandes dimensions, issues d’un ouvrage du dernier quart du XIIIe siècle (terminé en 1285) : Le Livre d’images de Madame Marie (conservé à la Bibliothèque nationale sous la côte Nouvelle acquisition française 16 251).

A la recherche de Madame Marie…

Ce manuscrit se compose uniquement d’enluminures en pleine page (179 x 132 mm), illustrant des scènes de la vie du Christ puis de vies de saints. Le seul texte est une courte légende en dessous de chaque texte. A l’origine, le codex comportait 90 enluminures, contre 87 aujourd’hui. Il s’agissait sans doute d’un ouvrage destiné à accompagner son commanditaire dans ses prières, montrant par là-même l’importance des images religieuses dans les dévotions personnelles d’une riche laïque.  De cette dernière nous ne connaissons que le prénom, Marie. Selon Alison Stones, il pourrait s’agir de Marie de Rethel (morte en 1315), dame d’Enguien, qui vécu à Mons qui faisait alors partie du comté du Hainaut et du diocèse de Cambrai. Pour Andreas Bräm, il s’agirait plutôt de Marie de Gavre, cistercienne de Wauthier-Braine près de Nivelles, également dans le diocèse de Cambrai.

 

Si l’identité de « Madame Marie » reste incertaine, un colophon fort intéressant nous permet d’identifier l’un des deux peintres qui oeuvra pour ce manuscrit et de le dater : « Icis livres ici finist. Bone/ aventure ait qui lescrist/ Henris ot non lenlumineur/Deix le gardie de seshonneur/ Si fu fais lan m-cc-iiii xx-et v. ». Ce maître Henri est à rattacher un atelier d’enlumineurs dont l’activité se situe entre 1268 et 1291 dans le nord. Le second enlumineur, qui réalisa la majeure partie des images, est quant à lui anonyme. Le style des enluminures emprunte à la fois ses influences à la France, à l’Empire et à l’Angleterre et la présence de saints locaux (Gertrude de Nivelles, Waudru, Lambert, etc.) réaffirme l’appartenance de ce manuscrit au diocèse de Cambrai.

Réalisations :

De notre côté, nous avons choisi deux enluminures portant sur des sujets plus universels : une scène de la vie du Christ pour ma part (L’épiphanie, folio 25v), et la Charité de saint Martin (folio 89) pour Goscelin. Voici les originaux:

    

La dimension des miniatures est identique à celle du codex original, ce qui est très agréable pour traiter les détails. Nous avons décidé dès le départ de ne pas uniformiser nos réalisations, afin de percevoir le style de chacun. C’est ainsi que, par exemple, nous n’avons pas utilisé les mêmes pigments pour les aplats bleus du fond des enluminures.

L’Epiphanie :

La charité de saint Martin:

Bibliographie :

Alison Stones, Le livre d’images de Madame Marie – reproduction intégrale du manuscrit Nouvelles acquisitions françaises 16251 de la Bibliothèque nationale de France avec traduction et commentaires, Editions du Cerf (Paris), 1997.

Andreas Bräm, Das Andachtsbuch der Marie de Gavre, Paris, Bibliothèque nationale, Ms. nouv. acq. fr. 16251 : Buchmalerei in der Diözese Cambrai im letzten Viertel des 13. Jahrhunderts (Wiesbaden) – 1997

 L’intégralité du manuscrit BNF Nal Fr. 16251:

Désormais le site Gallica propose l’importation de lecteurs pour feuilleter les manuscrits vers les blogs, et le livre d’images de Madame Marie fait partie de cette sélection. Le voici donc.

 

4 réponses à “Deux enluminures issues du Livre d’images de Madame Marie.”

  1. dame chlodyne dit :

    bonjour Mathilde, quelles sont jolies vos enluminures ! bravo à vous deux. Il se trouve que j’ai le fac similé (acquis récemment). Les images sont sublimes. J’adore !

  2. dame chlodyne dit :

    oui c’est en effet ce livre. J’aime avoir un livre d’enluminures en entier. On se rend vraiment compte du sens des enluminures.

  3. fred dit :

    Vôtre travaille d’enluminure et magnifique,et la coutures n’est pas en reste non plu bravo et bonne continuation.a bientôt surement.

Blogroll