Un cadeau de mariage

Lorsque deux de nos amis médiévistes et membres de l’association les Citains nous ont annoncé leur mariage, j’ai décidé de leur offrir une miniature à l’occasion de ce grand moment. Mais je n’avais pas envie de reproduire une scène existante, j’avais plutôt en tête de m’inspirer de certains manuscrits pour composer une scène qui résonnerait au mieux avec leur histoire.

Après un court temps de recherche, j’ai jeté mon dévolu sur l’un des volumes du Bréviaire de Renaud de Bar (dont j’ai déjà parlé ici) conservé à Verdun. J’ai puisé dans les innombrables drôleries qui animent les marges de ce manuscrit différents motifs que j’ai combiné et modifié afin de faire certains clins d’œil aux centres d’intérêt des futurs mariés.

La forteresse s’inspire ainsi de ce bas-de-page représentant le Christ apparaissant aux pèlerins d’Emmaüs.

Un château d’Amour :

La composition d’ensemble s’inspire du thème du château d’Amour qui apparaît au tout début du XIVe siècle et que l’on retrouve notamment sur plusieurs valves de miroir en ivoire. Des chevaliers prennent d’assaut une forteresse défendue par des femmes qui jettent soit des pierres, soit des fleurs sur les assaillants. Ce thème extrêmement courtois est une véritable allégorie de la conquête amoureuse (voir ici pour plus d’informations sur ce thème). J’ai représenté l’instant de la reddition de cette forteresse: la dame tend une couronne de fleurs et la herse de la forteresse s’est relevée…

Entre autres clins d’œil, la présence de la dame sur les murailles n’est pas anodine puisque la mariée s’est spécialisée dans l’étude des fortifications médiévales tandis que le marié a étudié le royaume de Macédoine durant l’Antiquité (d’où la présence de ce blason sur son écu). Les vêtements ont également été choisis en fonction des tenues qu’ils arborent lors des animations médiévales.

Ce projet qui m’a occupé quelques après-midis m’a permis de me remettre un peu à l’enluminure au milieu d’un emploi du temps plus que chargé… autant dire que ça a été un vrai plaisir que de retrouver mon parchemin, mes pigments et mes pinceaux ! J’ai adoré composer cette scène, m’inspirer d’un manuscrit, combiner des éléments et les réinterpréter. Je me suis beaucoup amusé à placer les différents clins d’œil dans cette image très codifiée. Cette petite réalisation change énormément de ce à quoi je suis habituée dans ce domaine et m’a donné d’autres idées que je ne manquerai pas de concrétiser, je l’espère, dans l’avenir….

Prêt à être offert…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blogroll