Une enseigne pour notre atelier d’enlumineurs

Enseigne

Afin d’indiquer l’emplacement de notre atelier lorsque nous avons la chance de posséder un local en dur, comme c’est le cas au musée de Metz, nous avons, Goscelin et moi, lancé le projet de peindre une enseigne en bois.

Malheureusement, nous n’avons nulle trace archéologique de ce type d’objet (tout du moins pour ceux en bois) et c’est pourquoi le point de départ de notre interprétation a été un article sur les Pratiques publicitaires au Moyen-Age (téléchargeable icide Marie-Anne Polo de Beaulieu dont voici un extrait :

« La ville médiévale regorge d’enseignes de boutiques, de «monstres» (du verbe montrer) d’auberges, accrochés sur des potences de manière à dépasser de l’alignement des murs et à se détacher sur le paysage urbain. En général, les enseignes proposent un insigne clairement identifiable de la profession, […] Les diverses boutiques se signalent à l’attention des passants par l’objet emblématique du métier: un bretzel ou du pain pour le boulanger, un chapeau pour le chapelier, les bijoux pour le bijoutier, un flacon à urine pour le médecin… Cette rhétorique visuelle produit une compréhension immédiate ».

HambourgMsC’est en partant de cette analyse que nous avons voulu mettre en place ce type de publicité visuelle pour notre échoppe. Restait encore à décider de sa forme et du pictogramme à utiliser. Pour le premier, un panneau de bois s’est imposé dans notre interprétation comme étant le support le plus adapté (l’enseigne doit pouvoir être transportable du fait de nos déplacements). Quant à l’image, nous avons puisé dans les miniatures de la Bible de Hambourg (voir l’article à son sujet) qui représentent des artisans du livre. Parmi elles, se trouve une initiale montrant un enlumineur laïc installé à son meuble et peignant un visage. L’image est très détaillée, on y voit les godets avec les différentes couleurs ainsi que le bifolio de parchemin qui sert de support à ce visage peint, agrandi afin d’être mieux perçu, devenant à lui seul un véritable pictogramme. Des outils aux meubles, tout symbolise ici le métier d’enlumineur, d’où notre choix pour la faire figurer sur notre enseigne. Enfin, nous l’avons inscrit dans des arcatures pour faire référence aux cadres des manuscrits et le fond, de couleur ocre citron, est sensé rappeler l’or des manuscrits.

 

Et voici ce que cela pourrait donner en situation…
Audeline

3 réponses à “Une enseigne pour notre atelier d’enlumineurs”

  1. Oh mais qui est cette être idyllique sortie de son château pour rendre visite à sa soeur?

    C’est vrai que c’est super sympa comme ça

  2. Ma chère soeur, la commande est déjà passé je vous signale. Et surtout j’attend toujours. Je vous ferai une lettre de change lors de la réception.

    Euh oui je suis pas sur que le musée sera pas d’accord mais juste 10 centimetre de diametre c’est rien

  3. Bonjour !

    Votre site est en tous points admirable, comme le sont également votre démarche et vos travaux.  Je reste émerveillé devant tant de maîtrise.  Bravo ! 

    Puis-je me permettre de vous suggérer de jeter un oeil sur mon site et sur mon blog ? 

    wolframmanteufel.skynetblogs.be

    http://users.skynet.be/wolframmanteufel

    Je me réjouis de vous rencontrer !

Blogroll